Médiumnité

Médium, vous avez dit médium ?

Lorsque je dis que je suis « medium », les gens deviennent rapidement enthousiastes.

<< Comme tu as de la chance Patricia ! Tu te rends compte du don que tu as ? C’est génial d’avoir cette capacité-là ! >>

Je vous avoue que je ne sais pas si c’est génial parce que c’est là depuis que je suis toute petite. Je vis avec comme d’autres personnes vivent avec le talent de musicien, de peintre, de chanteur ou de cuisinier. Au bout d’un certain temps, vous n’y faites plus attention parce que c’est facile et évident. Mais ça n’a pas toujours été le cas. Je n’ai pas vécu cette médiumnité de façon tranquille tout le temps et même lorsqu’elle se manifeste, ce n’est pas toujours simple.

Je me souviens d’un moment où je savourais le soleil à la terrasse d’un café avec une amie. Elle était en face de moi et me parlait de sa vie car ça faisait longtemps que nous ne nous étions pas vues. En pleine conversation, j’ai ressenti une profonde angoisse, comme s’il allait arriver quelque chose de terrible et j’étais incapable de dire quoi que ce soit et qui ça concernait. Quand elle est repartie le lendemain et qu’elle m’a appelée le soir en pleurs pour m’annoncer son cancer, j’ai compris.

Idem lorsque j’ai visité un lieu au sein de l’association bouddhiste où j’étais présidente. Nous recherchions un nouvel endroit pour pratiquer la méditation. Nous sommes allés voir une maison où j’ai tout de suite ressenti que ça ne pouvait pas être là. Il y avait beaucoup de froid même si, pour les autres personnes du groupe qui m’accompagnaient, l’espace était génial. Quand nous sommes sortis pour entrer dans une dépendance à retaper à côté et qui faisait autrefois office de chapelle, je n’ai pas pu y rester. On m’a montré le carnage humain qui y avait eu lieu. J’entendais les cris et les pleurs et je ressentais une énorme souffrance avec un poids immense. Je suis sortie précipitamment en pleurant et j’ai dit aux membres du bureau que jamais on ne pourrait pratiquer dans ce lieu.

Accepter d’être « intermédiaire », c’est parfois chaotique et ça demande un certain équilibre. Cela m’a obligée et me demande encore à revoir mes fondements et à me libérer de certains fonctionnements et comportements. C’est grâce à tout ce travail sur moi où je me suis faite accompagner que j’ai pu comprendre qui j’étais vraiment et ce qui m’arrivait.

Parce que, rien n’est le fruit du hasard. Quand j’ai sombré à 33 ans à cause d’un usage inadéquat de cette médiumnité, il m’a été montré l’existence du côté obscur de la force, là où je ne voyais que l’aspect lumineux des choses. Le bas astral, la magie noire, la pollution par une âme tourmentée, la manipulation énergétique… tout cela existe, j’en ai fait l’expérience.

D’autres ne s’en seraient pas sortis. Pour moi, avec le recul, je me suis dit que cela devait faire partie de mon cursus de formation. Et lorsque vous y passez et que vous vous en sortez, vous n’avez plus envie de toucher ou de faire certaines choses.

Voilà pourquoi je ne pratique pas le spiritisme ni aucun rituel chamanique, que je n’utilise pas de tarots ni de pendule et qu’ils dorment dans un tiroir. C’est la guidance pure qui marche le mieux chez moi.

Je n’invoque pas les défunts non plus. De temps à autre, il y en a bien un qui essaie de s’engouffrer dans la brèche mais je lui fais comprendre qu’il s’est trompé de porte et il passe son chemin. Il y a d’autres médiums qui acceptent de le faire alors autant les orienter vers le bon bureau des réclamations, non ?

Il n’y a pas de formation à faire ou à payer pour devenir médium. Vous l’êtes ou vous ne l’êtes pas.

C’est comme le cancer quand on vous dit que tout le monde le porte. Vous remarquerez que tout le monde ne le déclenche pas. Pour la médiumnité, c’est pareil. Ce n’est pas parce que l’on vous dit que nous sommes tous médiums que ça s’ouvre chez tout le monde et qu’il faut forcer les portes à vos risques et périls.

Par ces temps tourmentés où les gens vont mal, la médiumnité, ça fait vendre parce que l’extraordinaire paraît bien plus sympa quand l’ordinaire ne répond plus à vos attentes. Mais vous devez savoir qu’un bon médium ne vous vendra jamais une formation sur la médiumnité. La seule chose qu’il peut faire c’est être là, tout simplement.

La médiumnité ne s’apprend pas tel qu’on le conçoit. C’est un cheminement d’expériences qui est personnel et qui ne s’explique pas. C’est un parcours semé d’embûches où les tests sont nombreux. Cela ne se contrôle pas, ne se décide pas, ne se gère pas. On vit avec, c’est tout.

Cela n’amène rien d’extraordinaire, c’est inclus dans le quotidien. et vous ne devenez pas plus riche pour autant car ce n’est pas destiné à vous glorifier l’ego. Comme je le disais à une amie, ce n’est pas parce que vous êtes super doué(e) en cuisine que vous devenez un chef étoilé dans un grand restaurant de prestige. Ce talent peut être là juste pour régaler vos proches et passer de bons moments entre potes.

La médiumnité, c’est pareil. C’est un talent que je vis de façon humble où l’on ne me demande pas de me focaliser sur ma petite personne mais plutôt de le mettre au service des autres. Qu’il y ait un retour ou pas, je n’ai pas à m’en préoccuper.

Je vous souhaite une belle journée

Amicalement,