Articles,  Être,  Médiumnité

L’apparence

Je suis née dans une famille où nous nous fichons des apparences. Nous nous disons les choses qu’elles soient bonnes ou moins bonnes, que ça explose ou pas. Que ce soit avec mes enfants ou mon conjoint, nous abordons très rapidement les sujets qui doivent l’être avant qu’ils ne nous pourrissent la vie.

Je n’ai pas appris à entrer dans une relation de séduction pour communiquer. Vous ne me verrez pas vous montrer mon nouveau maquillage du jour ou ma coiffure du moment parce que ça n’a aucune importance pour moi. C’est complètement superflu. Ce qui m’importe, c’est une relation vraie et sans paravent. C’est cette relation qui fait que certaines personnes s’écartent rapidement de moi ou restent très longtemps avec moi. Une question de valeurs sans doute.

Je ne suis pas une adepte des selfies, je trouve çà nul de me photographier sous toutes les coutures surtout pour montrer çà aux autres. Cela m’arrive de le faire avec ma fille pour avoir une bonne partie de rigolade mais c’est tout. Quand je fais un Live sur Facebook, je ne m’apprête pas forcément parce que ce n’est pas mon physique qui est important c’est le message que je transmets.

Et si vous ne me limitez qu’à un physique qui n’est pas maquillé, c’est que vous n’êtes pas au bon endroit.

Je ne suis pas une femme à fanfreluches, bijoux, dentelle et autres breloques. Je n’ai pas besoin d’une monture de lunettes Calvin Klein ni d’un parfum de chez Dior ou Armani. Je préfère le naturel.

Les apparences sont souvent trompeuses. On se pomponne, on dit de jolies phrases, on sourit tout le temps pour paraître agréable… Bref, on monte sur scène pour jouer un rôle qui ne trompe souvent que nous-même puisque l’on sait qu’à la maison, c’est loin d’être le paradis que l’on prêche au-dehors ou sur le web. Mais ça permet d’avoir le regard des autres focalisé sur soi et de recevoir la reconnaissance que l’on est bien souvent incapable de se donner.

La médiumnité se fiche éperdument des apparences. D’ailleurs, elle vous en démunit totalement. En ce qui me concerne, la personne a beau me montrer sa plus belle apparence, je ne la vois pas. Je touche ce qui est derrière, ce que bien souvent on ne veut pas voir ou montrer alors que c’est là que se passe le plus important. Et si jamais, je ne le vois pas, un événement extérieur va se produire et écarter très rapidement la personne en question ou bien alors, on va me mener là où j’ai à regarder.. A ce moment-là, je n’oppose aucune résistance devant cette élimination ou guidance naturelle.

Ma communication ne s’embarrasse pas de fioritures. Elle est directe et sans détours et ne plaît pas aux gens qui ne veulent pas être dérangés dans leur confort ni à ceux qui veulent tout maîtriser et surtout ne pas perdre le contrôle. Dès que je touche le « au-delà » de leur apparence et qu’ils entendent ce qui ne leur plaît pas, ils fuient ou attaquent. C’est pour cela que je ne leur cours pas après ou que je ne rentre pas dans le conflit. Je sais que ça ne sert à rien et que nous n’avons rien à faire ensemble.

En médiumnité, il n’y a pas de séduction. On ne vient pas me demander si ça me plaît ou pas. On ne me susurre pas des mots doux à l’oreille. On ne me caresse pas dans le sens du poil. On ne me fait pas nager en eaux troubles. Bien au contraire, c’est très clair. C’est même parfois tellement clair que pour moi aussi, ça peut être violent. Et cela ne servirait à rien que je parte ou que je me voile la face parce qu’on me le remontrerait encore et encore jusqu’à ce que je lâche.

Alors j’ai appris à lâcher et à faire confiance. Et si le besoin de contrôle me reprend, je comprends que ça ne sert à rien. Ici, l’apparence ne sert à rien et les excuses non plus. Sur ce chemin, tu y es ou tu n’y es pas. Il n’y a pas de demie-mesure. Je l’ai compris dès le début.

Alors voilà… les apparences et moi, nous ne faisons pas bon ménage car elles tombent très vite. Cela va durer un temps peut-être mais pas longtemps. Et au moment où le voile se déchire, je ne traîne pas, je ne me perds pas en dépense d’énergie, je laisse l’autre là où il en est s’il veut y rester et je passe à autre chose. Tout simplement parce que j’ai à mettre mon énergie ailleurs.

Il y a des mots comme çà qui m’interpellent et aujourd’hui c’était celui-ci : apparence.

Parce que lors d’un entretien avec moi, vous aurez beau vous apprêter et faire le plus beau des sourires, ce n’est pas avec cette apparence que je serai reliée. Ce sera avec ce qui sera nécessaire pour vous aider dans votre difficulté. Et ce nécessaire ne se situe pas dans votre apparence. Il n’a que faire de la forme et des artifices. Il se niche dans l’essentiel et l’authenticité.

Je vous souhaite une belle journée

Photo by Patrick Ryan on Unsplash