Être

Je n’ai pas de rituels

Je n’ai pas de rituels.
Je n’ai pas de planning même si j’ai un agenda.
Je vis en fonction de ce qui se présente et je m’adapte parce que j’ai une grande capacité d’adaptation.
Cela me vient de ma vie de fille de militaire où mes parents déménageaient souvent et où je devais toujours recommencer à zéro.
Cette vie m’a aussi permis de ne pas entretenir l’attachement et de savoir recommencer, quoi qu’il arrive.

Ce que nous avons vécu dans notre histoire nous construit.
Nous avons souvent une tendance à ne voir que le négatif de ce passé sans en extraire les forces.
Cette vie de déracinement m’a appris à rester libre, à défaire les liens sans en souffrir, à ne pas créer des habitudes enfermantes.

Donc… je n’ai pas de rituels.
Je me lève quand j’en ai envie et si mon corps a besoin de dormir plus longtemps pour récupérer, je le laisse faire.
La semaine des 4 jours, je m’en fiche, le Miracle Morning aussi.
Je ne médite pas régulièrement. Je peux passer 15 jours sans méditer tout comme je peux faire 15 jours de méditation intensive.
Je n’ai pas une culture esthétique du corps. Mon sport se résume aux ballades avec mon chien, avec mes bâtons de randonnée et je prends le temps d’observer, de sentir et d’écouter la nature. Je fais du vélo aussi quand il fait beau.
Je ne chronomètre rien et je n’adopte pas un rythme pour me dire que ça va me faire les abdos.
Je ne mange pas vegan, ni uniquement bio. Je privilégie les circuits courts et l’agriculture raisonnée. Je garde aussi les bons réflexes que m’ont transmis mes grand-mères, de faire une cuisine simple par moi-même.

Je te dis tout çà pour te transmettre que ce qui est important, ce n’est pas de faire ou de lire les trucs à la mode pour être un(e) super entrepreneur(e) opérationnel(le) ou une super personne au top du top.
Ce qui est important, c’est d’apprendre à te connaître et à t’accepter tel(le) que tu es.
Et dans ce que tu es, d’en extraire tes forces et tes faiblesses.

Pas de te juger parce que tu ne corresponds pas à la norme ou que tu ne suis pas le chemin de tout le monde.
Sache que dans tes faiblesses sommeillent des forces et que dans tes forces tu peux être faible.
Toutes les formations du monde pour entreprendre ne remplaceront jamais la connaissance et la reconnaissance de soi.
Parce que ces formations t’orientent encore vers l’extérieur alors qu’il est important de t’arrêter et d’observer ce que tu vois et entends à l’intérieur.
Et tant que tu n’auras pas compris cela, tu continueras à porter et à transférer ce qui te gêne dans ton activité et dans ta vie.

Harmonieusement vôtre 

Commentaires fermés sur Je n’ai pas de rituels