Articles,  Habitat,  Médiumnité

Douceur et féminin

C’est bizarre ce que l’on peut soudainement voir quand les voiles se déchirent de devant vos yeux ! Je m’aperçois que la féminité est complètement absente de cette maison et que, dans la douceur que j’ai voulu y mettre, je n’ai fait qu’installer de la neutralité dans l’objectif qu’elle plaise aux personnes qui vont l’acheter.

Mais avant de vendre, c’est important de m’y installer.

Avant de poursuivre, je tiens à vous rappeler qu’il n’y a pas qu’une seule façon de faire avec un lieu.Tout dépend de son histoire et de la vôtre. Ce que je fais en ce moment sur ce lieu n’est pas à reproduire chez vous. C’est à chaque fois du sur-mesure, comme avec les personnes que j’accompagne. Et c’est ce changement permanent qui fait que j’aime mon activité.

Pour l’instant, j’avance à petits pas et je prends le temps d’écouter. Je ne change pas pour changer. Je change ce qui est à changer parce qu’elle me dit à sa façon ce dont elle a besoin.

Je suis donc dans la dernière chambre que l’on a installée l’hiver dernier. Il ne s’en dégage rien si ce n’est quelque chose de froid et où j’ai posé un peu n’importe comment un petit meuble en guise de chevet et une étagère qui, je l’avoue, n’a pas sa place ici.

Cette chambre, je l’occupe et mon mari a la sienne car il ronfle tellement fort qu’il m’empêche de dormir. Alors, plutôt que d’avoir envie de le tuer tous les matins et d’être constamment fatiguée, nous avons décidé d’un commun accord de dormir chacun dans notre chambre.

Il y a une huitaine de jours, je me suis installée dans cette pièce et j’ai ressenti un besoin de « rose ». Pas n’importe quel rose mais un rose poudré, quelque chose de léger. Mon premier achat a donc été un voilage( sur la photo) que j’ai trouvé dans un magasin de tissu et que j’ai installé dès le lendemain. J’ai ressenti un apaisement.

Le week-end dernier, j’ai remplacé le petit meuble par des poufs en osier que j’ai recouverts de tissu damassé ivoire. Et je viens de commander du linge de lit tout neuf pour que s’installe l’harmonie que cette pièce demande.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, cette maison ne me disperse pas. Elle n’attire pas mon attention dans toutes les pièces mais seulement une pièce après l’autre. Je verrais bien ce qu’elle me réserve après celle-ci.

Dimanche, j’ai aussi entendu que je devais tester cet agrandissement d’activité à distance. Je vous avoue que ça m’a un peu perturbée tout comme j’avais été perturbée quand j’avais dû faire mon activité d’accompagnement et de guidance à distance. Je n’y croyais absolument pas et j’ai pu constater que ça fonctionnait parfaitement.

Donc, là, même si je suis dubitative, je suis le mouvement. J’ai contacté une amie du web et je vais suivre mon ressenti. Elle sera ma testeuse de choc ! Et je verrai bien.

En attendant, cette après-midi, je vais lessiver de vieilles planches que l’on a récupérées dans cette maison. J’ai à faire une tête de lit pour cette chambre. Et suivant comment elles vont apparaître après le lessivage, je les laisserai telles quelles ou je les teinterai.

A bientôt pour la suite de l’aventure !

Commentaires fermés sur Douceur et féminin